Si le terme résilience est aujourd’hui communément compris dans le contexte psychologique, il désigne à l’origine la résistance d’un matériau aux chocs. Le chef d’entreprise subit lui aussi souvent des coups (heureusement pas d’ordre physique !) dès le moment où il lance son projet. Et c’est tout à fait normal : il doit affronter la concurrence, découvrir des complexités administratives ou juridiques nouvelles, comprendre comment réagit son marché et faire face parfois à certains revers de fortune. Comme le dit Matthieu Langeard, « l’entrepreneuriat est un sport de combat ». Pourquoi la capacité à « encaisser » est-elle un atout précieux de l’entrepreneur ?

Envie d'entreprendre sereinement ?
Discutons-en !

« Il n’y a pas de réussite facile ni d’échecs définitifs »

Marcel Proust, A l’ombre des jeunes filles en fleurs

Qu’est-ce que la résilience ?

Huit fois debout

La résilience d’un individu correspond à sa capacité à se relever plus fort d’une situation qui l’éloigne de sa zone de confort. C’est ce que résume le proverbe japonais « Le succès c'est tomber sept fois, se relever huit. »

En tant qu’entrepreneur, il peut s’agir de ne pas atteindre vos objectifs, de ne pas signer un contrat qui semblait vous tendre les bras ou encore d’être étreint d’un doute qui vous pousse à remettre en cause vos choix.

La capacité de résilience est donc le fait de savoir se remettre sur pied, et de rebondir encore plus haut après un défi, pour aller vers le mieux. Un grand connaisseur témoigne : 

« J’ai raté 9000 tirs dans ma carrière. J’ai perdu presque 300 matchs. 26 fois, on m’a fait confiance pour prendre le tir de la victoire et j’ai raté. J’ai échoué encore et encore et encore dans ma vie. Et c’est pourquoi je réussi !»

Cet « expert en rebond » n’est autre que le grand Michael Jordan, le plus grand basketteur de l’histoire !

La capacité de faire face aux situations

La résilience comporte une seconde facette : il ne s’agit pas seulement d’une capacité d’adaptation après coup, mais aussi de savoir maîtriser ses émotions sur le moment. L’acceptation, cette aptitude à prendre du recul immédiatement pour appréhender et amortir la « chute », est également un élément de résilience, utile à tout entrepreneur.

C’est particulièrement le cas dans la relation commerciale. Parfois, vous avez particulièrement investi dans le développement d’une relation avec un prospect dans l’espoir qu’il achète vos produits ou services. Lorsque ce dernier préfère se tourner vers un de vos concurrents, le coup peut être rude. Il est pourtant important de garder bonne figure et de rester professionnel, en dépit du sentiment de frustration qui pourrait légitimement vous envahir.

C’est également cela la résilience.

Comment fonctionne le processus de résilience ?

La résilience s’apparente à une démarche de développement personnel.

A l’origine de ce processus se trouve immanquablement une épreuve traversée (pas nécessairement d’une dimension dramatique).

En effet, même si l’on parle beaucoup de résilience dans le cas de personnes victimes de traumatismes importants, le processus est le même lorsque vous êtes face à des contrariétés ou à des revers plus modestes comme le cas d’un enfant qui reçoit une mauvaise note à l’école.

Quel que soit le déclencheur, celui-ci génère des émotions dont il s’agira de tirer profit . A plus ou moins court terme, l’entrepreneur prend du recul, ce qui lui permet d’accepter et de comprendre la situation, et d’en tirer une leçon.

C’est à ce moment-là qu’il devient capable de s’adapter et changer ses objectifs ou son fonctionnement, si nécessaire. Ces modifications de comportement ou de stratégie peuvent permettre une nouvelle dynamique salutaire.

L’étape de remise en question suit donc celle de l’appréhension des émotions afin de les transformer en force. Pour exemple, la déception ressentie après un mauvais retour de la part d’un client, si elle est maîtrisée, peut donner naissance à une nouvelle motivation née de l’envie de mieux faire, soit par une modification du fonctionnement, soit par l’utilisation de nouveaux outils.

En somme, ce qui était au départ une expérience négative doit devenir un véritable tremplin.

5 conseils pour favoriser sa résilience

Sachez bien vous entourer

Vous avez de grandes qualités et nul n’est mieux placé que votre entourage pour vous le faire savoir.

Développer votre capacité de résilience passe donc aussi par votre aptitude à bien vous entourer. Une famille unie, des amis qui vous soutiennent ou un mentor professionnel qui vous tire vers le haut sont des aides pour puiser vos ressources personnelles. Ces personnes vous aideront à devenir résilient dans le quotidien comme pour votre entreprise.

Prendre du recul, c’est aussi pouvoir s’évader. En entretenant votre cercle social, vous pouvez échanger et partager pour mieux repartir.

Apprenez à extraire les bénéfices de chaque situation

Au quotidien, il est bon de prendre l’habitude de voir le positif dans chaque situation en apparence contraignante ou dérangeante. Etre en capacité d’observer une situation rétrospectivement et d’analyser les bénéfices obtenus, comme les compétences développées est très utile.

En prenant ce parti pris vous permettez pour à votre cerveau de s’imprégner de la démarche positive et d’en faire une habitude.

« Dans chaque épreuve, ne cherchez pas l'ennemi, cherchez l'enseignement. » Mikao Usui- fondateur du Reiki

Prenez les décisions au bon moment

Accepter de prendre une décision au moment où elle s’impose est une démarche importante. Ceci ne signifie pas qu’il faut se précipiter, mais qu’il faut savoir être réactif lorsque la situation le nécessite. A l’inverse, être apte de faire preuve de patience est aussi crucial.

Acceptez le changement et l’imprévu

Il est important d’avoir conscience que l’imprévu et le changement sont inéluctables, que « la seule chose qui ne change pas, c’est que tout change ». Le développement de la résilience passe donc par cette démarche dynamique d’acceptation du changement.

Cultivez votre confiance en vous

La confiance que vous avez en vous-même est un paramètre important dans le développement de votre capacité de résilience. Vous devez la conserver en la détachant des événements extérieurs. Rappelez-vous que ce ne sont pas les expériences vécues qui définissent qui vous êtes, mais la façon dont vous y réagissez. Remémorez-vous toutes les fois où vous avez été fier de vous, les nombreuses fois où vous avez réussi.

Développer sa capacité de résilience vous semble compliqué à mettre en œuvre ? Oui, comme dans le sport, cela nécessite de l’entrainement. Gardez en tête que la réussite est au bout du chemin !